Préserver les variétés potagères régionales

Les 6 et 7 octobre, à Saint-Pierre-sur-Dives, s’est déroulée une rencontre  entre différents acteurs de la conservation des variétés potagères  régionales. A l’initiative du Conservatoire de Sainte-Marthe, créé en 1974 par Philippe Desbrosses, présent à cette rencontre aux côtés d’Isabelle Poirette responsable du Conservatoire des Mille Variétés Anciennes, Luc Devaux, ingénieur agronome chargé des collections, avait réuni pour aborder la collecte des variétés, leur conservation et leur diffusion auprès du grand public :

  • La Maison des Semences Paysannes Maralpines : Maxime Schmitt
  • L’Union des Ressources Génétiques du Centre (Trésors Vivant du Centre) :  Agathe Lang et Nicolas, historien
  • Le Conservatoire de la tomate à la Bourdaisière : Nicolas Toutain
  • Agricultrice-multiplicatrice en Isère pour Germinance : Auriane Bertrand
  • Bio en Normandie : Pierre Lepelletier
  • L’école des semeurs : Marie-Cécile Pennequin
  • Le Conservatoire des Mille Variétés Anciennes de Ste Marthe : Isabelle Poirette, Léo Charbonnet et Luc Devaux
  • Margaux Villebrun, jeunement recrutée au conservatoire de Mille et Un Légumes à Beaumesnil.
  • Montviette Nature représentée par Alain Toutain, président, Emmanuel Bresson, formateur aux métiers du paysage et Christiane Dorléans, directrice de l’association et Pierre,  jardinier bénévole. Le groupe a été accueilli au Jardin Conservatoire par le maire, Jacky Marie et  Alain Marie, adjoint au développement durable et référent du Jardin Conservatoire.
    Le cliché est de Maïté Fardel, chargée de communication de Saint-Pierre-en-Auge. Le conservatoire de Sainte-Marthe a confié à l’association une variété normande de haricot disparue : le Blanc de Maltot qui sera remis en culture au jardin en 2021.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *