Archives pour la catégorie Non classé

Le Jardin au château

À l’entrée du site au château de Crèvecœur, avec la Société d’horticulture de Lisieux, les bénévoles de Montviette Nature ont animé une bourse aux plantes au plus grand plaisir des 2000 visiteurs accueillis.

Alain, Aloïs, Barthélémy, Christiane, Emmanuel, Fabienne, Martine, Philippe, Pierre ont conseillé les jardiniers sur les variétés à semer maintenant, sur des plantes méconnues de Normandie à introduire dans leur jardin et encouragé le public à venir échanger au Jardin Conservatoire le samedi 10 avril.

Montviette Nature félicite les organisateurs pour la réussite d’une telle manifestation, pour son organisation respectueuse des règles sanitaires et la belle mise en valeur du site…

Exceptionnelle bourse aux plantes !

Pari réussi  ! La bourse aux plantes organisée par Montviette  Nature et le Jardin Conservatoire a connu un succès sans précédent. Les jardiniers venus du Cotentin, du Perche, de l’Eure, d’Alençon  ont juste eu le temps de venir faire les échanges sur le stand. Une nouvelle découverte  confiée par David Lecœur, l’ échalote de Cherbourg’, est partie dans un jardin d’Alençon et dans le maraîchage de Matthieu Philibert à Bavent pour y être cultivée grandeur nature et ainsi préservée. Elle sera ajoutée aux collections du Jardin Conservatoire.
Nous recherchons maintenant son histoire, le périmètre de son territoire de culture et de la documentation.
Les bénévoles, Pierre, Martine, Josette, Fabienne, Alain, Emmanuel, Philippe, Christiane ont mis toute leur énergie à conseiller les visiteurs venus rechercher nos raretés et le livre Jardins à histoires en Normandie présenté pour la première fois en événement public. Il s’est arraché !
La rose ‘Génie de Chateaubriand’ a beaucoup fait parler d’elle au cours de ce long week-end. Reste à la retrouver. Rendez-vous en juin, au temps des floraisons. Bruno Seguin de la Société d’horticulture et Daniel Lemonnier, spécialistes des roses normandes, vont tenter de l’identifier.

Livre et conférences

Le livre Jardins à histoires en Normandie est désormais proposé dans 30 librairies, maisons de la Presse et  sites muséographiques de Normandie, donc au plus près de chez vous…
Nous le présentons en conférences et randonnées guidées comme le 3 octobre à Bellême, le 4 octobre à Montviette, le 6 octobre lors du Colloque sur les  variétés potagères régionales à préserver organisé par le Conservatoire de Sainte-Marthe à Saint-Pierre-sur-Dives.

D’autres belles histoires à suivre…

Marronniers en Pays d’Auge ?

En Pays d’Auge à la fin du XIXe siècle, on a planté deux marronniers à l’entrée des fermes… Un patrimoine à préserver  et une pratique à comprendre ?
Le marronnier d’Inde (Aesculus hippocastanum)a été découvert non pas en Inde, mais dans les Balkans, d’où il fut rapporté par le botaniste Charles Lécluse.
À l’entrée des fermes
À partir de 1850, les marronniers sont plantés dans les cours de récréation. Et à la fin du XIXe siècle, sur l’ensemble du Pays d’Auge, deux marronniers sont plantés à l’entrée de la ferme.  Quelques  dizaines années plus tard, ils garderont à l’ombre les bidons que le laitier ne ramasse parfois qu’à midi . Mais à l’origine de leur plantation le lait est entièrement transformé à la ferme. Alors pourquoi a-t-on planté ces arbres sur le bord des routes ?